Mouvement de montre dite perpétuelle




Abraham-Louis Breguet (1747-1823), Paris, vers 1790
entre 1775 et 1780 (selon Chapuis/Jaquet 1952, p. 69)
Mouvement de montre dite perpétuelle

Mouvement en laiton doré , échappement à roue de rencontre.

Ce mouvement constitue certainement l'un des témoignages les plus anciens de l'intérêt que Breguet portait aux montres à remontage automatique.
Comme la plupart de celles produites avant son départ pour la Suisse en 1791, il est signé : « Breguet à Paris » et ne porte aucun numéro;
il a vraisemblablement été produit à une époque dont il ne reste malheureusement aucune trace dans les archives conservées.

Le mouvement est remonté par les oscillations d'une grosse masse de forme ovoïde;
comme la majorité des montres perpétuelles de Breguet, le mouvement est doté de deux barillets; mais contrairement à toutes les autres, ces barillets ne sont pas remontés alternativement par les oscillations de la masse, laquelle n'agit que sur un seul, dont la fonction consiste exclusivement, à armer le second barillet toutes les trois heures à la manière d'un remontoir d'égalité.
Mouvement signé : Breguet à Paris
Diam 49.8, ép 18 mm
CS 436